Consommation

Les pneumatiques

Derrière une apparence extrêmement simple, ronde et noire, se cache en fait un assemblage technologique de quelques 200 matériaux. La surface de contact entre un pneu et le sol est d’environ 150cm², soit à peu près la taille d’une main ou d’une carte postale. Le seul contact entre le sol et votre véhicule étant cette surface le niveau d’adhérence de votre voiture va donc être notablement impacté par l’équivalent de ces 4 cartes postales (= une feuille A4).

Économie de carburant

Nous rappelons que 20% de l’énergie utilisée par un véhicule de tourisme est consommée par les pneus. Il existe depuis 20 ans des pneumatiques « à faible résistance ou roulement » qui permettent d’économiser significativement du carburant.

Le vieillissement des pneumatiques

Le vieillissement des pneumatiques peut être dû soit à l’ancienneté du pneu (son âge) ou à la longévité (potentiel kilométrique). Ils doivent être changés lorsque la profondeur des rainures est inférieure ou égale à 1.6mm sur au moins un endroit du pneumatique. Des témoins d’usure sont là pour vous aider à mesurer cette valeur. Aucune nappe métallique ne doit apparaître. Les pneus doivent être de même dimension, de même marque, de même catégorie d’utilisation (été/hiver) de même structure (radiale), de même code de vitesse et indice de capacité de charge sur un même essieu. La différence entre la profondeur des rainures principales de deux pneumatiques montés sur un même essieu ne doit pas dépasser 5mm. Une vérification régulière de l’usure vous permettra d’anticiper une situation à risque. Plus un pneu est usé, moins il adhère ! Et le constat est encore plus révélateur lorsque nous sommes sur route mouillée ! L’entaille et la profondeur de la sculpture du pneu sont essentielles à l’élimination de l’eau. Leur bon état d’usure est ainsi essentiel pour se prémunir du phénomène d’aquaplanage. Après 5 ans d’utilisation, nous vous recommandons une inspection annuelle des pneumatiques (y compris la roue de secours) et avant 10 ans même si les pneus ne sont pas usés.

 
La date de fabrication est marquée sur le flanc avec 4 chiffres (ou 3 chiffres avant les années 2000) :
  • Les deux premiers chiffres indiquent la semaine de production.
  • Les deux derniers chiffres indiquent l’année de production.
Lors d’un changement de 2 pneus, montez les neufs à l’arrière.

Surveillez la pression

Nous sommes beaucoup à rouler en sous gonflage et on estime à 2/3 la part des automobilistes français dans cette situation. Pourtant maintenir la pression de nos pneumatiques recommandée par le constructeur a un impact positif simultané sur la sécurité, la longévité et la consommation de carburant. Vérifiez 1 fois/mois vos pressions de gonflage. Vérifiez-les à froid (moins de 3 km de roulage à allure réduite) ou dans le cas d’un pneu chaud, sur-gonflez vos pneus de +0.3 bar par rapport à la préconisation.

Adopter le pneu hiver

Un pneumatique hiver souvent appelé par défaut « pneu neige » est particulièrement approprié pour des températures basses (<7°C), ceci sur routes sèches comme sur rou tes humides ou enneigées. En effet son mélange de gomme adapté ainsi que sa sculpture plus fortement entaillée permettent une meilleure adhérence, un meilleur freinage, une meilleure motricité. Les pneus hiver ne se montent pas uniquement à l’avant ou à l’arrière mais par 4 pour une efficacité optimale ! Pensez à chausser vos pneus hiver dès octobre !

 
L’avis de « 40 millions d’automobilistes » :
Depuis novembre 2012 une nouvelle réglementation européenne implique que chaque pneumatique comporte une étiquette destinée à nous informer sur la consommation du carburant, le freinage sur mouillé, le bruit extérieur. Nous saluons favorablement l’apparition de cette étiquette mais pensez à vous renseigner sur tout ce qu’elle ne dit pas : freinage sur le sec, adhérence en courbe, longévité, confort…. cela vous aidera à choisir le modèle offrant les performances répondant le mieux à vos attentes et alliant notamment une sécurité optimale au meilleur coût de revient. Un pneu plus cher à l’achat peut se révéler en fin de compte mois cher à l’usage parce qu’il vous assurera plus d’économie de carburant et parce qu’il durera plus longtemps.