Accueil

80km/h : l’amendement permettant aux départements d’assouplir la mesure a été adopté

Jeudi 06 juin, les députés ont adopté l’amendement au projet de Loi d’Orientation des Mobilité (dite LOM) visant à permettre aux présidents des Conseils départementaux, mais aussi aux maires des communes, de relever la limitation de vitesse de 80 à 90km/h sur les routes départementales.

Si l’association « 40 millions d’automobilistes » considère qu’il s’agit d’une première victoire pour les usagers de la route, elle regrette cependant que les routes nationales aient été exclues du dispositif et qu’une nouvelle usine à gaz soit mise en place, alors que l’ancienne réglementation était admise et respectée par le plus grand nombre

Une mobilisation qui a porté ses fruits

La mobilisation des automobilistes et le travail de chaque instant mené par l’association ont enfin porté leurs fruits. L’association s’est battue pour rétablir la vérité sur cette théorie pseudo-universelle qui voudrait que toute réduction de la limitation de vitesse permette une baisse de la mortalité routière. Les chiffres ont prouvé que ce n’était pas le cas.

Pour « 40 millions d’automobilistes », cet aménagement de la mesure est l’aveu, non seulement que les 80km/h ne fonctionnent pas, mais aussi qu’il n’est plus possible de faire de la sécurité routière sans la compréhension et l’assentiment des usagers. Les élus parlementaires ouvrent ainsi la porte à un aménagement de la mesure vers un retour partiel aux 90km/h sur certaines routes secondaires, un premier pas.

Mais l’association estime également qu’il faut aller plus loin, car cela aura pour effet de rendre encore moins lisibles les limitations de vitesse pour les usagers, qui oscilleront désormais entre 70, 80 et 90km/h en fonction de portions de routes et des départements. C’est pourquoi « 40 millions d’automobilistes » estime que la seule solution possible est un retour pur et simple à l’ancienne réglementation : 90km/h par défaut, et des abaissements ponctuels à 70 km/h sur décision des Conseils départementaux et des maires dans les zones jugées dangereuses.

Les présidents des Conseils départementaux se sont d’ores et déjà largement exprimés sur le sujet. 64 d’entre eux ont fait part de leur volonté de relever la limitation de vitesse à 90km/h sur certaines portions de routes.

 

Interdiction des signalements des contrôles routiers : les députés tendent un piège aux automobilistes

L’Assemblée nationale examine actuellement en première lecture le projet de Loi d’Orientation des Mobilités (dite LOM) adopté le mois dernier par le Sénat. Dans ce cadre, de nombreux amendements au texte sont proposés, dont le n°2913, qui vise à interdire « le signalement des contrôles routiers par les services électroniques d’aide à la conduite ou à la navigation » à la demande des autorités judiciaires, pour les opérations destinées à dépister la conduite sous l’influence de l’alcool ou de produits stupéfiants, ainsi que pour vérifier que les conducteurs ou passagers des véhicules ne font l’objet de recherches pour des actes de terrorisme, des crimes ou délits.

Un amendement pour piéger les automobilistes

De très nombreux députés (majoritairement du groupe LREM) souhaitent en effet réintégrer cette mesure à la LOM. Mais pour « 40 millions d’automobilistes », la Sécurité routière, sous couvert d’améliorer l’efficacité des contrôles routiers, cherche en réalité à piéger les automobilistes et à rendre les contrôles plus rentables financièrement. L’association dénonce la malhonnêteté des pouvoirs publics à l’origine de cet amendement et appelle les Sénateurs à le rejeter lorsque le texte leur sera soumis.

Il est prouvé que de très nombreux automobilistes utilisent les outils d’aide à la conduite communicants, non pas pour s’affranchir des contrôles routiers, mais parce qu’ils constituent un moyen efficace pour respecter la réglementation, à l’heure où les variations de limitations de vitesse sont de plus en plus nombreuses sur le réseau secondaire.

« 40 millions d’automobilistes » dénonce la dérive que représente ce texte depuis le mois d’avril 2017. L’association avait en effet révélé ce projet gouvernemental, qui semblait alors davantage s’inscrire dans le cadre des mesures anti-automobilistes prises à tour de bras depuis plusieurs années, plutôt que pour favoriser véritablement la sécurité intérieure.

Suivez l’actualité automobiliste pour mieux vous défendre !

« 40 millions d’automobilistes » est la première et seule association de défense des automobilistes à vous informer, à réagir et à s’opposer à ces mesures liberticides et abusives. Pour agir contre toutes ces mesures, il est primordial que les automobilistes puissent dans un premier temps en être informés.

C’est pourquoi l’association invite les automobilistes à s’inscrire dès maintenant à sa newsletter.

Se tenir informé, c’est déjà agir.

> Je m’inscris à la newsletter de l’association <

 

Vignette CRIT’AIR

Enquête sur la vignette Crit’Air et son utilisation. Cette enquête lancée en mai 2019 par « 40 millions d’automobilistes » a recueilli la participation de 71421 personnes.

80km/h : quels sont les départements qui pourraient relever la limitation de vitesse ?

[Mise à jour du 28 mai 2019]

Le 17 mai 2019, suite à l’annonce du Premier ministre Édouard Philippe qui déclarait ne voir « aucun inconvénient » à permettre aux Conseils départementaux de relever la limitation de vitesse à 90km/h sur certains axes, l’association « 40 millions d’automobilistes » publiait la carte des départements favorables ou opposés aux 80km/h et appelait les automobilistes à écrire en masse aux Conseils départementaux ne s’étant pas encore prononcés.

Suite à cet appel, des réponses supplémentaires ont pu être obtenues auprès des départements. Voici la carte mise à jour (28/05/2019) :

Carte de France réalisée à partir de : « Ain-Position » par Marmelad — Based on Image : Départements de France-simple.svg. Sous licence CC BY-SA 2.5 via Wikimedia Commons – https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ain-Position.svg#/media/File:Ain-Position.svg

Les usagers de la route peuvent encore adresser le modèle de lettre proposé par « 40 millions d’automobilistes » aux Conseils départementaux afin d’obtenir les dernières réponses.

 

[Article du 17 mai 2019]

Jeudi 16 mai, le Premier ministre Édouard Philippe intervenait sur le plateau de Franceinfo. Interrogé sur la mesure d’abaissement de la limitation de vitesse à 80km/h sur le réseau secondaire, le Ministre a déclaré qu’il ne voyait « aucun inconvénient » à laisser les Conseils départementaux déroger à la règle.

Les Conseils départementaux pourront relever la limitation de vitesse

C’est donc un aménagement de la mesure qui se profile concernant la mesure très décriée des 80km/h. Le Gouvernement trouve ainsi une porte de sortie à ce qui a été le détonateur du mouvement de révolte qui sévit en France depuis 6 mois.

Celui-ci s’appuie sur un amendement déposé par le groupe LREM à l’Assemblée nationale, qui prévoit la possibilité, pour les autorités locales, d’augmenter la limitation de vitesse au cas par cas sur les routes sous leur responsabilité.

Le Premier ministre indique cependant une condition : que ce pouvoir donné aux départements soit « systématiquement assorti de mesures » garantissant « le plus haut niveau de sécurité routière possible ».

Un énorme micmac en prévision ?

L’association « 40 millions d’automobilistes », qui mène un travail acharné contre cette mesure depuis ses prémices, salue un recul d’Édouard Philippe et une première victoire pour les usagers de la route.

Toutefois, l’association redoute un grand désordre, avec le risque de retrouver des départements où se succèderont sans cesse les limitations à 70, 80, puis 90 km/h…

C’est pourquoi « 40 millions d’automobilistes » avait appelé les Conseils départementaux à se positionner sur la limitation de vitesse qu’ils appliqueraient en cas d’adoption de l’amendement.

Les départements où les 90km/h pourraient revenir

L’association publie ainsi la carte des Conseils départementaux favorables ou opposés aux 80km/h et appelle les automobilistes à écrire en masse à ceux qui ne se sont pas encore prononcés afin d’éclaircir la situation.

Carte de France réalisée à partir de : « Ain-Position » par Marmelad — Based on Image : Départements de France-simple.svg. Sous licence CC BY-SA 2.5 via Wikimedia Commons – https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ain-Position.svg#/media/File:Ain-Position.svg

Téléchargez le modèle de courrier

Si les dernières déclarations d’Édouard Philippe constituent un premier pas vers l’assouplissement de la mesure, l’association rappelle toutefois que 3/4 des Français restent fermement opposés aux 80km/h.

Auto Fil n°63

Cliquez sur l’image ci-dessus pour consulter le numéro.

Auto Fil avril 2019 – Le journal de « 40 millions d’automobilistes »

Sommaire :

  • Auto : la conduite sans assurance
  • Les Français et la voiture
  • Les péages free flow arrivent en France
  • Tout savoir sur l’éthylotest anti-démarrage
  • Taux d’alcoolémie délictuel : les sanctions