Accueil

Auto Fil n°69

Cliquez sur l’image ci-dessus pour consulter le numéro

Sommaire :

  • 80km/h : l’appel au Président de la République
  • Alerte rouge sur l’état du réseau routier français
  • Comment bien choisir son pneu ?
  • Tout savoir sur la conduite supervisée
  • Nouveaux engins de déplacement personnels : enfin une réglementation !

Noël : la liste de vœux des automobilistes adressée au Président de la République

Cette année, l’association « 40 millions d’automobilistes » a décidé de relancer avec ironie son opération de Noël des automobilistes. 12 propositions issues des mesures jugées prioritaires par les automobilistes en sont extraites. Un courrier « décalé » au Président de la République sur fond d’humour est transmis ce jour à l’Élysée ainsi qu’une copie aux parlementaires du Sénat et de l’Assemblée nationale.

La liste de Noël au Père Macron

Le 12 novembre dernier, l’association « 40 millions d’automobilistes » lançait un grand sondage auprès des automobilistes. Forte de 9444 participants, la liste des 12 priorités des automobilistes français est dévoilée.

Sans surprise, les grands sujets de tensions restent l’entretien de nos routes et de nos ponts ainsi que les deux dernières polémiques que représentent les taxes sur les carburants et l’application sans concertation d’un 80km/h toujours aussi rejeté par les Français.

Les 12 priorités des automobilistes

1/ Je commande un bon entretien de nos routes et de nos ponts pour ma sécurité. (78,78%)

2/ Je souhaiterais moins de taxe sur les carburants car 70% de taxes, c’est de l’abus. (74,71%)

3/ J’aimerais bien le retour à 90km/h sur les routes secondaires car le 80 km/h ne fonctionne pas. (66,26%)

4/ Puisque vous aimez les radars, je voudrais que toutes les recettes des radars aillent directement à la sécurité routière (permis de conduire, entretien des routes…) et je commande moins de radars parce qu’ils nous coûtent trop chers. (65,85%)

5/ Je souhaiterais la suppression de la sanction pour les petits excès de vitesse car ils ne sont pas punis à l’étranger. (62,97%)

6/ Je demande un audit des dos d’âne pour supprimer ceux qui sont hors normes. (56,94%)

7/ Je demande la baisse des prix des péages autoroutiers pour que le réseau sécurisé soit accessible à tous. (47,89%)

8/ Je voudrais la révision de la prime à la conversion pour qu’elle soit vraiment accessible à tous. (42,79%)

9/ Je demande une amélioration du service ANTS qui complique mes démarches au lieu de les simplifier. (38,48%)

10/ Je voudrais la suppression du malus écologique sinon je ne pourrai plus acheter de voiture neuve. (36,67%)

11/ Je souhaiterais la suppression de la vignette Crit’Air parce que je la trouve injuste et discriminante. (30,73%)

12/ J’aimerais qu’on me laisse le choix d’acheter un SUV si j’en ai besoin. (30,07%)

Une lettre-poème au Président

Pour accompagner la liste de Noël des automobilistes, l’association a choisi le ton de l’humour afin d’espérer capter l’attention du Président par le biais d’une lettre-poème adressée à l’Élysée. Une copie de cette lettre accompagnée de la liste des souhaits des automobilistes qui dicteront l’action de l’association en 2020.

Retrouvez la lecture de la lettre en vidéo :

Les tarifs de péages vont augmenter de 0,82% en moyenne

Aujourd’hui, mardi 3 décembre 2019, s’est tenue une des réunions du Comité des usagers de la route, lors de laquelle ont été officiellement présentées les propositions tarifaires des sociétés concessionnaires d’autoroutes pour l’année 2020. Comme chaque année, ces propositions font état de hausses sensibles du prix des péages autoroutiers. A partir du 1er février 2020, la hausse sera de 0,82% en moyenne alors que l’inflation de référence n’est que de 0,6%. L’association « 40 millions d’automobilistes » dénonce cette hausse abusive, lourde de conséquences sur le pouvoir d’achat des ménages et sur la sécurité des usagers de la route et relance www.stopauxpeagestropchers.com.

Des hausses injustes pour les usagers

« 40 millions d’automobilistes » représentait aujourd’hui les automobilistes au Comité national des usagers de la route. Et alors que se profile une nouvelle hausse des tarifs pour les usagers des autoroutes, la question des conséquences sociales de cette augmentation reste éludée par le Comité.

Depuis plus de 10 ans, la hausse des tarifs autoroutiers est largement supérieure à l’inflation et, depuis 2013, des organismes de contrôle comme la Cour des Comptes ou l’Autorité de la Concurrence dénoncent ces augmentations annuelles abusives.

Les sociétés d’autoroutes ont engrangé un trop perçu de 20%.

La majeure partie de la hausse des tarifs est en fait une répercussion de la hausse de la taxe domaniale dont sont redevables les concessionnaires d’autoroutes.

Pour « 40 millions d’automobilistes », c’est parfaitement injuste pour l’usager, et pourtant c’est légal, au sens où il s’agit d’une disposition contractuelle.

« 40 millions d’automobilistes » appelle les automobilistes à se mobiliser

Pour manifester l’opposition des automobilistes à cette nouvelle augmentation, l’association réactive sa pétition en ligne www.stopauxpeagestropchers.com, qui a déjà recueilli plus de 140 000 signatures.

Cette année, on a décidé de croire au Père Noël !

À l’approche des fêtes de fin d’année, l’association « 40 millions d’automobilistes » lance une enquête spéciale à destination des automobilistes, dans le but de recueillir vos revendications vis-à-vis du Gouvernement.

Vos réponses permettront :

  • D’une part, de transmettre à Emmanuel Macron la liste de Noël des automobilistes, dans le but de porter toujours plus haut vos revendications et de continuer à mettre la pression sur le Gouvernement sur les sujets qui vous tiennent à cœur
  • D’autre part, d’affiner quels sont les sujets d’action que vous jugez prioritaires pour l’association, pour l’année 2020.

Pour prendre part à l’enquête, rendez-vous avant le 30 novembre sur : https://www.40millionsdautomobilistes.org/votre-liste-de-noel/

Pont effondré à Mirepoix sur Tarn : « 40 millions d’automobilistes » réclame un audit

Le mauvais entretien du réseau routier est un fait. Selon plusieurs sources contactées par l’association « 40 millions d’automobilistes », l’état de nos ponts en France serait sujet à de véritables manquements, mettant en péril la sécurité des usagers. « 40 millions d’automobilistes » appelle à un véritable audit de l’état des ponts en France pour prévenir d’autres catastrophes.

L’association présente ses plus sincères condoléances aux familles des victimes de cette catastrophe. Le pont de Mirepoix sur Tarn doit à présent nous interroger sur l’état de nos infrastructures.

Il n’existe dans notre pays aucun inventaire de l’état de nos 200000 ponts. Certains d’entre eux sont soumis à de vrais points d’interrogations quant au niveau de leur entretien. Cette situation est inacceptable.

Déjà entendu lors d’une enquête parlementaire, « 40 millions d’automobilistes » va se saisir très vite de ce dossier.

Papiers du véhicule : point sur la réglementation

Lors du contrôle d’un véhicule par les forces de l’ordre, quels sont les documents qui doivent obligatoirement être présentés ? En cas de défaut de présentation, quelles sont les sanctions encourues ? Que faire en cas de perte ou vol de ces papiers ?

Contrôle routier : quels papiers faut-il présenter ?

Lors d’un contrôle routier, le conducteur est tenu de présenter un permis de conduire (ou le certificat d’examen avec la mention favorable) ainsi que la carte grise du véhicule et l’attestation d’assurance, même si le conducteur n’est pas propriétaire du véhicule. En cas de non présentation immédiate des documents, le conducteur est passible d’une amende de la 1ère classe pouvant aller jusqu’à 38 euros et 150 euros pour la non présentation de l’attestation d’assurance. Si les documents ne sont pas ultérieurement présentés dans un délai de 5 jours, le conducteur est destinataire d’un nouvel avis de contravention (amende de la 4ème classe). Il y a une amende par document non présenté.

Peut-on circuler avec une copie de la carte grise ou du permis de conduire ?

Lors du contrôle, l’automobiliste ne peut pas présenter de copie des documents relatifs à la conduite du véhicule. L’arrêté du 31 décembre 1987 autorise, néanmoins, la présentation d’une copie de la carte grise dans 2 cas : la location de véhicule de courte durée (pas dans le cas d’une LOA) et pour les véhicules et éléments de véhicules d’un poids en charge de plus de 3,5 tonnes soumis à des visites périodiques.

Que faire en cas de perte ou de vol de la carte grise ?

En cas de perte, la demande de duplication doit être faite par le titulaire de la carte grise et la démarche doit désormais être réalisée exclusivement en ligne via le site de l’ANTS. Cette démarche nécessite de produire des documents relatifs à l’identité des titulaires ou co-titulaires de la carte grise, la preuve du contrôle technique si le véhicule a plus de 4 ans, sauf s’il en est excepté. Le règlement des frais pour éditer une nouvelle carte grise se fait également en ligne et par règlement bancaire. À la fin de la procédure, il vous est délivré un certificat d’immatriculation provisoire (CPI) qui permet de circuler pendant un mois dans l’attente de l’original qui est envoyé sous pli sécurisé. En cas de vol, la procédure est similaire, mais il est obligatoire de faire au préalable une déclaration de vol auprès du commissariat ou des services de gendarmerie de son domicile ou du lieu du vol. Il faut se munir du formulaire cerfa n°13753*04 et le remplir préalablement. Les services de police y apposeront leur cachet.

Et en cas de perte ou de vol du permis ?

En cas de vol, il convient de faire une déclaration auprès des services de police. Un récépissé est remis, lequel permet de conduire pendant une durée de 2 mois en attendant la délivrance du nouveau permis de conduire. Avec ce document, il sera possible de demander la délivrance d’un nouveau permis de conduire en ligne via l’ANTS. En cas de perte, les démarches se font en ligne également et ont un coût de 25 euros.

La neige arrive : pensez aux pneus hiver !

[ Publié initialement le 20 novembre 2018 ]

La neige s’invite sur les routes de France ! Pour réduire les risques liés aux aléas hivernaux, l’association « 40 millions d’automobilistes » rappelle qu’il est utile de s’équiper en pneus hiver.

Souvent appelé par défaut « pneu neige », le pneu hiver permet, par son mélange de gomme adapté et par sa sculpture, une meilleure adhérence, un meilleur freinage et une meilleure motricité.

Une chaussée glissante est par définition une chaussée dangereuse : rappelons que le pneu hiver permet une distance de freinage deux fois plus courte que le pneu été sur sol enneigé, à 50 km/h ! Et pour les usagers peu exposés à la neige, il existe aujourd’hui sur le marché des pneus homologués « hiver » qui offrent de bonnes performances toute l’année, par tous temps, comme le CrossClimate de Michelin.

Dès une température inférieure à 7 degrés, le « pneu hiver » assure une meilleure sécurité. Sur route mouillée à 80 km/h, lorsque la température est inférieure à 7 degrés, la distance de freinage est réduite de 6 mètres par rapport à celle d’un pneu été, qui est de 70 mètres. Si l’achat et l’équipement de pneumatiques « hiver » représentent indéniablement un coût pour l’automobiliste, rappelons qu’il se verra entièrement rentabilisé avec le temps, puisqu’il laissera les pneumatiques « été » au repos et donc à l’abri de toute usure.

Soulignons enfin que, pour les automobilistes qui souhaitent accéder aux cols de montagnes enneigés, les chaînes à neige, au même titre que les « pneus hiver », sont un gage de sécurité. En outre, les automobilistes ne possédant pas de chaînes pourront se voir refuser l’accès à certaines routes.

L’association « 40 millions d’automobilistes » conseille aux automobilistes de s’équiper, afin d’optimiser la tenue de route des véhicules et les distances de freinage.