Accueil

Cette année, on a décidé de croire au Père Noël !

À l’approche des fêtes de fin d’année, l’association « 40 millions d’automobilistes » lance une enquête spéciale à destination des automobilistes, dans le but de recueillir vos revendications vis-à-vis du Gouvernement.

Vos réponses permettront :

  • D’une part, de transmettre à Emmanuel Macron la liste de Noël des automobilistes, dans le but de porter toujours plus haut vos revendications et de continuer à mettre la pression sur le Gouvernement sur les sujets qui vous tiennent à cœur
  • D’autre part, d’affiner quels sont les sujets d’action que vous jugez prioritaires pour l’association, pour l’année 2020.

Pour prendre part à l’enquête, rendez-vous avant le 30 novembre sur : https://www.40millionsdautomobilistes.org/votre-liste-de-noel/

Pont effondré à Mirepoix sur Tarn : « 40 millions d’automobilistes » réclame un audit

Le mauvais entretien du réseau routier est un fait. Selon plusieurs sources contactées par l’association « 40 millions d’automobilistes », l’état de nos ponts en France serait sujet à de véritables manquements, mettant en péril la sécurité des usagers. « 40 millions d’automobilistes » appelle à un véritable audit de l’état des ponts en France pour prévenir d’autres catastrophes.

L’association présente ses plus sincères condoléances aux familles des victimes de cette catastrophe. Le pont de Mirepoix sur Tarn doit à présent nous interroger sur l’état de nos infrastructures.

Il n’existe dans notre pays aucun inventaire de l’état de nos 200000 ponts. Certains d’entre eux sont soumis à de vrais points d’interrogations quant au niveau de leur entretien. Cette situation est inacceptable.

Déjà entendu lors d’une enquête parlementaire, « 40 millions d’automobilistes » va se saisir très vite de ce dossier.

Papiers du véhicule : point sur la réglementation

Lors du contrôle d’un véhicule par les forces de l’ordre, quels sont les documents qui doivent obligatoirement être présentés ? En cas de défaut de présentation, quelles sont les sanctions encourues ? Que faire en cas de perte ou vol de ces papiers ?

Contrôle routier : quels papiers faut-il présenter ?

Lors d’un contrôle routier, le conducteur est tenu de présenter un permis de conduire (ou le certificat d’examen avec la mention favorable) ainsi que la carte grise du véhicule et l’attestation d’assurance, même si le conducteur n’est pas propriétaire du véhicule. En cas de non présentation immédiate des documents, le conducteur est passible d’une amende de la 1ère classe pouvant aller jusqu’à 38 euros et 150 euros pour la non présentation de l’attestation d’assurance. Si les documents ne sont pas ultérieurement présentés dans un délai de 5 jours, le conducteur est destinataire d’un nouvel avis de contravention (amende de la 4ème classe). Il y a une amende par document non présenté.

Peut-on circuler avec une copie de la carte grise ou du permis de conduire ?

Lors du contrôle, l’automobiliste ne peut pas présenter de copie des documents relatifs à la conduite du véhicule. L’arrêté du 31 décembre 1987 autorise, néanmoins, la présentation d’une copie de la carte grise dans 2 cas : la location de véhicule de courte durée (pas dans le cas d’une LOA) et pour les véhicules et éléments de véhicules d’un poids en charge de plus de 3,5 tonnes soumis à des visites périodiques.

Que faire en cas de perte ou de vol de la carte grise ?

En cas de perte, la demande de duplication doit être faite par le titulaire de la carte grise et la démarche doit désormais être réalisée exclusivement en ligne via le site de l’ANTS. Cette démarche nécessite de produire des documents relatifs à l’identité des titulaires ou co-titulaires de la carte grise, la preuve du contrôle technique si le véhicule a plus de 4 ans, sauf s’il en est excepté. Le règlement des frais pour éditer une nouvelle carte grise se fait également en ligne et par règlement bancaire. À la fin de la procédure, il vous est délivré un certificat d’immatriculation provisoire (CPI) qui permet de circuler pendant un mois dans l’attente de l’original qui est envoyé sous pli sécurisé. En cas de vol, la procédure est similaire, mais il est obligatoire de faire au préalable une déclaration de vol auprès du commissariat ou des services de gendarmerie de son domicile ou du lieu du vol. Il faut se munir du formulaire cerfa n°13753*04 et le remplir préalablement. Les services de police y apposeront leur cachet.

Et en cas de perte ou de vol du permis ?

En cas de vol, il convient de faire une déclaration auprès des services de police. Un récépissé est remis, lequel permet de conduire pendant une durée de 2 mois en attendant la délivrance du nouveau permis de conduire. Avec ce document, il sera possible de demander la délivrance d’un nouveau permis de conduire en ligne via l’ANTS. En cas de perte, les démarches se font en ligne également et ont un coût de 25 euros.

La neige arrive : pensez aux pneus hiver !

[ Publié initialement le 20 novembre 2018 ]

La neige s’invite sur les routes de France ! Pour réduire les risques liés aux aléas hivernaux, l’association « 40 millions d’automobilistes » rappelle qu’il est utile de s’équiper en pneus hiver.

Souvent appelé par défaut « pneu neige », le pneu hiver permet, par son mélange de gomme adapté et par sa sculpture, une meilleure adhérence, un meilleur freinage et une meilleure motricité.

Une chaussée glissante est par définition une chaussée dangereuse : rappelons que le pneu hiver permet une distance de freinage deux fois plus courte que le pneu été sur sol enneigé, à 50 km/h ! Et pour les usagers peu exposés à la neige, il existe aujourd’hui sur le marché des pneus homologués « hiver » qui offrent de bonnes performances toute l’année, par tous temps, comme le CrossClimate de Michelin.

Dès une température inférieure à 7 degrés, le « pneu hiver » assure une meilleure sécurité. Sur route mouillée à 80 km/h, lorsque la température est inférieure à 7 degrés, la distance de freinage est réduite de 6 mètres par rapport à celle d’un pneu été, qui est de 70 mètres. Si l’achat et l’équipement de pneumatiques « hiver » représentent indéniablement un coût pour l’automobiliste, rappelons qu’il se verra entièrement rentabilisé avec le temps, puisqu’il laissera les pneumatiques « été » au repos et donc à l’abri de toute usure.

Soulignons enfin que, pour les automobilistes qui souhaitent accéder aux cols de montagnes enneigés, les chaînes à neige, au même titre que les « pneus hiver », sont un gage de sécurité. En outre, les automobilistes ne possédant pas de chaînes pourront se voir refuser l’accès à certaines routes.

L’association « 40 millions d’automobilistes » conseille aux automobilistes de s’équiper, afin d’optimiser la tenue de route des véhicules et les distances de freinage.

Auto Fil n°68

Cliquez sur l’image ci-dessus pour consulter le numéro

Sommaire :

  • Du nouveau dans la lutte contre la conduite sans assurance
  • 80km/h : un bilan provisoire loin des objectifs gouvernementaux
  • Le nouveau malus 2020
  • Comment fonctionne le radar tourelle ?
  • La conduite sous l’empire d’un état alcoolique : quelques actualités

Radar de pollution : une mascarade à l’encontre des automobilistes

Du 11 au 16 novembre 2019, Atmosud, organisme surveillant la qualité de l’air dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, expérimente à Marseille un radar éducatif dit de pollution. Ce radar calcule la pollution de chaque véhicule. L’association « 40 millions d’automobilistes » craint que ce radar pédagogique ne se transforme en un nouvel outil de répression.

Un outil stigmatisant

Durant toute la semaine, le radar de pollution passe au crible chaque véhicule qui passe et indique par un panneau lumineux le résultat obtenu : acceptable, médiocre ou mauvais. L’objectif de ce test est d’identifier les véhicules les plus polluants et d’avoir une meilleure connaissance du parc de véhicules à Marseille. Pour « 40 millions d’automobilistes », un tel radar consiste à montrer du doigt, à désigner. Il n’y a rien de plus stigmatisant que ce genre d’outil.

Le radar indique le niveau de pollution du véhicule en 3 mots : acceptable, médiocre ou mauvais. Le mot « bon » n’existe pas.

Vers un nouvel outil de répression ?

Pour l’association « 40 millions d’automobilistes », il ne faut pas oublier qu’à termes toutes ces données vont servir à renforcer le système de la vignette Crit’Air et à agir sur les jours de restrictions de circulation. L’action dite de sensibilisation est une mascarade à l’encontre des automobilistes.

Lorsqu’on a acheté nos véhicules, en s’endettant peut-être en prenant un crédit, et que l’on a réalisé les démarches pour la carte grise, en la payant, est-ce qu’il y avait une date de péremption ? Nous a-t-on parlé qu’il y aurait une date limite d’utilisation de notre véhicule ? Non, on nous a dit d’investir dans ce modèle de véhicule pour pouvoir rouler et pour bénéficier d’un bonus écologique lors de l’achat !

Dans les semaines à venir, l’association « 40 millions d’automobilistes » lancera une action à l’encontre de ces mesures qui pénalisent les ménages les plus faibles.

Tarifs des péages : 1 à 1,5% d’augmentation pour 2020

Hier, le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebarri confirmait les futures augmentations des tarifs autoroutiers au 1er février prochain entre 1 et 1,5 %, une énième augmentation sur fond d’augmentation des taxes liées à l’usage de la voiture. S’il est indéniable que l’État est bel et bien sous le coup de contrats scellés et verrouillés bien avant le Gouvernement actuel, l’association « 40 millions d’automobilistes » propose une alternative de sortie de ces contrats.

Des hausses supérieures à l’inflation

L’association « 40 millions d’automobilistes » souligne que les français subissent chaque année des hausses au delà de l’inflation qui ne se justifient pas, alors qu’il est pourtant possible de dénoncer les contrats devant le Conseil d’État au nom du fait que l’évolution tarifaire ne respecte plus le principe de l’intérêt général.

L’association rappelle également que l’hémorragie tarifaire des autoroutes doit prendre fin. Avec des augmentations sans cesse au delà de l’inflation (comme prévues dans les contrats initiaux) mêlées à des taxes incessantes sur l’usage de l’automobile, l’impact sur la mobilité des français pourrait rapidement devenir dramatique et faire renaître des mouvements de contestations forts dans notre pays.

Des conséquences sur la sécurité routière

En outre, ces hausses constantes ne sont pas sans conséquence sur la sécurité des usagers. Les tarifs prohibitifs dissuadent en effet les automobilistes d’emprunter les autoroutes, qui constituent pourtant sans conteste le réseau le plus sécuritaire, puisqu’il enregistre un taux de 2 tués par milliards de kilomètres parcourus, contre 7,3 tués sur le reste du réseau routier français.