Accueil

Présidentielle : « 40 millions d’automobilistes » lance Le Schmilblick

Après avoir rendu publics les résultats de son étude portant sur le programme « automobilistes » des candidats à la présidence de la République, l’association « 40 millions d’automobilistes » décrypte les imprécisions et les incohérences des programmes des deux finalistes dans des vidéos qui seront postées chaque jour sur le site Internet et sur Youtube.

« 40 millions d’automobilistes » a constaté que les candidats exprimaient des opinions et des propositions différentes en fonction du public ou de l’association auquel il s’adressait. Avec le Schmilblick, l’association s’adressera directement aux candidats pour lever les ambiguïtés et obtenir des réponses claires et précises sur les incohérences mises en exergue dans les vidéos Schmilblick.

Une vidéo sera mise en ligne chaque jour pendant 10 jours et permettra aussi de communiquer sur les réponses fournies par les candidats finalistes à l’élection présidentielle entre le mercredi 26 avril et le vendredi 05 mai précédant le second tour de l’élection à la présidence de la République.

« 40 millions d’automobilistes », ce sont aussi 40 millions d’électeurs en droit de connaître le programme lié au premier mode de déplacement des Français.

Présidentielle : les réponses des candidats à vos questions

En janvier dernier, l’association « 40 millions d’automobilistes » lançait un sondage auprès de ses sympathisants pour leur demander quels sujets touchant à leur vie d’automobilistes ils souhaitaient voir abordés par les candidats à l’élection présidentielle. Aujourd’hui, vendredi 21 avril 2017, l’association publie les réponses apportées par les candidats aux questions qui leur ont été posées par les automobilistes.

Les questions des automobilistes aux candidats à l’élection présidentielle

En mars, un courrier contenant 12 questions liées à différentes préoccupations des automobilistes (sécurité routière, économie, environnement, infrastructures…) a été adressé à chacun des 11 candidats à l’élection présidentielle. Ces questions ont été choisies par les 65 960 automobilistes qui ont participé à un sondage publié par « 40 millions d’automobilistes ».

Les automobilistes étaient les grands oubliés de cette campagne présidentielle. Avant l’intervention de notre association, aucun candidat n’avait affiché de position ou exposé un quelconque programme les concernant. Ce silence était inacceptable pour l’association, parce qu’il s’agit de problématiques qui touchent près de 40 millions de Français au quotidien.

Les réponses des candidats aux questions des automobilistes

« 40 millions d’automobilistes » souhaitait obtenir une réponse de chacun des candidats, afin d’offrir aux automobilistes une vision complète des propositions qui leur sont faites ; nous avons donc sollicité de la même façon tous les postulants à la fonction présidentielle. Malheureusement, certains n’ont pas jugé nécessaire de donner suite à notre courrier, malgré nos relances. Ce qui, en soi, peut donner une idée de l’intérêt qu’ils portent à nos concitoyens…

Cliquez sur les images ci-dessous pour consulter les réponses des candidats :

Nathalie Arthaud

François Asselineau

Nicolas Dupont-Aignan

François Fillon

Benoît Hamon

Jean Lassalle

Marine Le Pen

Emmanuel Macron

Jean-Luc Mélenchon

 

Jacques Cheminade et Philippe Poutou n’ont donné aucune suite à nos sollicitations.

 

Auto Fil n°42

Cliquez sur l’image ci-dessus pour consulter le numéro.

Auto Fil mars 2017 – Le journal de « 40 millions d’automobilistes »

Élection présidentielle : les candidats appelés à se prononcer sur la privatisation des radars embarqués

Aujourd’hui, lundi 20 mars 2017, les 5 principaux candidats à l’élection présidentielle participeront à un grand débat organisé par TF1, à partir de 21h00. À cette occasion, l’association « 40 millions d’automobilistes » demande à chacun d’entre eux d’exprimer leur point de vue concernant le plus grand scandale routier de ces dernières années : la privatisation des radars embarqués, imaginé par l’actuel Gouvernement.
 

2 candidats sortent de leur réserve

Jusqu’alors, les questions liées à la sécurité routière, à la mobilité, et plus largement aux droits des automobilistes sont les grandes absentes de la campagne pour la Présidence de la République.

Mais Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a d’ores-et-déjà soutenu la manifestation numérique contre la privatisation des voitures-radars lancée par « 40 millions d’automobilistes ». Le candidat à l’élection présidentielle de 2017 dénonce une privatisation des voitures-radars « scandaleuse » et un « racket organisé par l’État contre les automobilistes ». Par ailleurs, interrogé par Pierre Chasseray, délégué général de « 40 millions d’automobilistes », dans l’émission « Ça Roule » du 11 mars 2017 sur Sud Radio, le candidat a déclaré la fin de la guerre contre les automobilistes.

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à la prochaine élection présidentielle, a également marqué son opposition à la mesure de privatisation des voitures-radars par communiqué de presse : le parti pointe du doigt un « énième recul de l’État, qui abandonne […] ses missions de sécurité », ainsi qu’une « chasse au conducteur » qui « enferme la sécurité routière dans une logique purement budgétaire ». La candidate a réaffirmé sa position lors du meeting qui se tenait à Metz le 18 mars 2017 : « Je vais aussi mettre fin à la privatisation des radars mobiles ».

L’association appelle donc aujourd’hui François FILLON, Benoît HAMON, Marine LE PEN, Emmanuel MACRON et Jean-Luc MÉLENCHON à exprimer dès ce soir leur opinion au sujet de ce scandale.

Le 09 mars dernier, « 40 millions d’automobilistes » a également interrogé l’ensemble des candidats sur leur programme concernant les automobilistes. Les réponses des postulants à la Présidence de la République seront publiées avant le premier tour, le 23 avril.

Presque 1 million de manifestants contre la privatisation des voitures-radars

Le 20 février 2017, « 40 millions d’automobilistes » lançait la première manifestation numérique, avec pour objectif de rassembler un maximum de manifestants contre la privatisation des voitures-radars. Trois semaines après le lancement de l’action, la mobilisation ne cesse de prendre de l’ampleur… Presque 1 million de personnes ont rejoint la manifestation numérique ! L’association remercie vivement tous les manifestants déjà enregistrés, ainsi que tous ceux qui ont pris le temps de relayer l’initiative auprès de leurs contacts.

Un sondage réalisé du 10 au 12 janvier 2017 par Harris Interactive soulignait déjà que 78 % des personnes interrogées étaient opposées au fait que l’utilisation des radars embarqués dans des voitures banalisées soit confiée à des entreprises privées : mais cette mobilisation exceptionnelle est une preuve supplémentaire du rejet massif des Français face à cette mesure de privatisation. 

Mais ce n’est pas terminé : pour peser lourd et prouver à tous les candidats à l’élection présidentielle qu’ils ne peuvent plus rester muets face aux électeurs que nous sommes, il nous faut à présent passer la barre symbolique d’un million de manifestants.

Si ce n’est pas déjà fait, rejoignez vite la mobilisation en enregistrant votre participation à la manifestation numérique qui se tiendra prochainement, sur www.nonalaprivatisationdesradarsembarques.com, ou tout simplement en envoyant une photo de vous ou de votre véhicule par MMS à Pierre Chasseray, délégué général de l’association, au 07 89 99 63 63. Les photos des manifestants seront successivement diffusées dans les rues de Paris dans le cadre de la manifestation numérique.

Faites en sorte que ce mouvement devienne extraordinaire en partageant l’initiative auprès de vos contacts, que ce soit par mail ou via les réseaux sociaux. Le fait de sensibiliser vos proches nous sera d’une grande utilité pour multiplier l’impact de notre action.

État des routes : le rapport accablant

Retrouvez l’intervention de Pierre Chasseray, délégué général de « 40 millions d’automobilistes », sur la dégradation du réseau routier, dans ce reportage pour le 20h de TF1 (à partir de 4:20 min).

Auto Fil n°41

Cliquez sur l’image ci-dessus pour consulter le numéro.

Auto Fil février 2017 – Le journal de « 40 millions d’automobilistes »

Élection présidentielle : « 40 millions d’automobilistes » interpelle les candidats

En janvier dernier, l’association «  40 millions d’automobilistes » lançait un questionnaire auprès des Français pour déterminer, avec eux, les sujets prioritaires touchant à leur vie d’automobiliste à aborder avec les candidats à l’élection présidentielle. Objectif : que les automobilistes y voient plus clair dans les intentions des candidats.

Les sujets sollicités par les automobilistes

Alors qu’approche le moment pour chaque citoyen d’offrir son vote à l’un des candidats, les automobilistes regrettent massivement que les problématiques liées à la mobilité automobile ne bénéficient pas d’un traitement plus large dans le cadre des débats électoraux. C’est pourquoi l’association «  40 millions d’automobilistes » a souhaité soumettre aux candidats un questionnaire portant sur les positions et les projets concrets qui détermineront l’orientation de la politique et la mise en œuvre des actions des candidats à l’élection présidentielle de 2017.

L’association a sollicité les automobilistes afin de déterminer les questions à poser aux candidats : sur une période d’un mois, 65 960 personnes ont pris part au sondage.

Après étude des réponses apportées par les participants, l’association a pu établir un questionnaire qui s’articule autour de 7 grandes thématiques : automobile, conso, sécurité routière, environnement, permis, infrastructures et mobilité.

Consulter les 12 questions des automobilistes aux candidats à l’élection présidentielle

Le déroulement de l’action

« 40 millions d’automobilistes » a fait parvenir le questionnaire par courrier à tous les candidats. L’association leur propose de répondre lors d’un entretien filmé ou, à défaut, par courrier. Les réponses de chaque candidats à la Présidence de la République seront publiées sur notre site Internet et sur nos réseaux sociaux.