Flash Actu

Un nouveau radar expérimenté pendant le confinement

Alors que le pays tournait au ralenti et que les Français étaient confinés en raison de la crise du Coronavirus, le Gouvernement en a profité pour expérimenter une toute nouvelle technologie redoutable : le radar urbain, petit dernier de la grande famille radar. L’association « 40 millions d’automobilistes » appelle les usagers de la route à la mobilisation pour sortir de l’objectif comptable du Gouvernement.

Discret et multitâche

Perché à plus de 3 mètres du sol, ce nouveau radar impitoyable mesure moins d’un mètre de haut et pas plus de 30 cm de large. Sa dimension réduite lui permet d’être installé en ville sur le mobilier urbain, et donc de passer inaperçu auprès des automobilistes.

Ce nouveau dispositif devrait permettre de traquer et sanctionner plusieurs types d’infractions : les dépassements de vitesse bien entendu, mais aussi le franchissement de feux rouges, le non-port de la ceinture de sécurité, le téléphone au volant, le franchissement des lignes blanches, ou encore les sas vélos non respectés.

Une fonction multitâche qui pourrait faire relativiser les automobilistes demandeurs d’une réelle politique de sécurité routière qui ne serait pas axée uniquement sur le facteur vitesse… Mais nous gardons tous en tête l’exemple du radar tourelle Mesta Fusion, vanté comme tel par la Sécurité routière, qui ne reste à ce jour homologué que pour verbaliser la vitesse et les feux rouges et se révèle donc, en fin de compte, être un énième radar de contrôle-sanction de la vitesse.

Plus un radar de plus !

Alors que les chiffres des dernières années ont démontré que les radars avaient atteint leurs limites en matière de sécurité routière, il apparaît que l’expérimentation d’un énième dispositif de contrôle-sanction automatisé de la vitesse relève purement de la « pompe à fric », de la part d’un Gouvernement incapable de prendre de réelles mesures pour sécuriser nos trajets.

C’est pourquoi l’association « 40 millions d’automobilistes » appelle les usagers à se mobiliser en masse contre l’expansion constante de ce système, en signant la pétition « Plus un radar de plus ! ».

>>> JE SIGNE LA PÉTITION <<<