Flash Actu

Somnolence au volant : un sénateur alerte le ministre de l’Intérieur

Le 22 avril 2013, « 40 millions d’automobilistes » publiait l’Institut de l’Accident. Dans ce livret, l’association alertait les Pouvoirs publics sur la somnolence au volant, deuxième cause de mortalité sur les routes françaises (première sur le réseau autoroutier).
 
Dans son texte, le sénateur-maire de Cagnes-sur-Mer, Louis Nègre, attire l’attention de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, sur cette problématique responsable de près de 1000 tués sur les routes chaque année. Le sénateur souhaite connaître les propositions du Gouvernement pour lutter contre la somnolence, largement oubliée aujourd’hui dans les politiques de transport et de sécurité routière.
 
Pour « 40 millions d’automobilistes », cette question du sénateur-maire est un premier pas important vers une sensibilisation des Pouvoirs publics et des conducteurs face à ce danger, qui préoccupe et touche tous les automobilistes français. L’association tient à rappeler qu’elle propose aussi des solutions pour réduire sensiblement ce facteur accidentogène dans son livret « Les bonnes idées des Français pour sauver des vies », publié en novembre 2013.
 
Si le Gouvernement prend en considération les propositions des Français sur la somnolence au volant, nous pourrions déjà sauver des centaines de vies. Il était temps que l’une des premières causes de la mortalité sur la route – la somnolence au volant – soit abordée au Parlement. Le Gouvernement se doit à présent de répondre rapidement à cette question, puisqu’il en va de la sécurité des automobilistes au quotidien.