Flash Actu

Rocade de Rennes : « 40 millions d’automobilistes » demande à rétablir les 90km/h !

Le 1er octobre 2015, débutait sur la rocade de Rennes une expérimentation de baisse de 20 km/h de la limitation de vitesse (de 90 à 70 km/h), « visant à améliorer la qualité de l’air et à faciliter la mobilité des habitants de l’agglomération ». À quelques jours de la fin de l’expérimentation et alors que le quotidien Ouest France révèle que l’essai n’aurait eu aucun effet positif, ni en termes de fluidité du trafic, ni en termes de réduction de la pollution atmosphérique, « 40 millions d’automobilistes » demande au Préfet d’Ille-et-Vilaine de rétablir la limitation de vitesse à 90km/h sur la rocade de Rennes.
 
L’expérimentation – d’une durée d’un an – avait été demandée par la maire (PS) de Rennes Nathalie APPÉRÉ et validée par le Préfet, malgré son impopularité parmi les usagers de la rocade rennaise, pour évaluer les effets d’une baisse de la limitation de vitesse « sur la pollution, le bruit, l’accidentologie et la fluidité du trafic ». Le 15 septembre 2015, alertée par les automobilistes bretons inquiets pour leur mobilité, « 40 millions d’automobilistes » avait tenu une conférence de presse :
 
« Tout cela est ridicule. Cette mesure est à la mode en ce moment. Les élus locaux veulent diminuer la vitesse comme sur le périphérique parisien. Mais cette baisse ne va pas changer grand-chose à la pollution aux particules fines. En revanche, l’automobiliste sera pénalisé » avait alors estimé Pierre CHASSERAY, délégué général de l’association.
 
Or, un article paru le 14 septembre dernier dans Ouest France révèle que, non seulement la diminution de la vitesse maximale autorisée sur la rocade de Rennes n’avait pas permis d’améliorer la fluidité du trafic, mais qu’elle avait aussi provoqué une augmentation du nombre d’accidents matériels. Quant à la pollution, les résultats des mesures effectuées depuis le 1er octobre 2015 sont qualifiés par le quotidien de « non probants » et pour cause : au bout de 6 mois d’expérimentation, aucune donnée liée à la pollution n’avait pu être collectée, en raison d’un « problème technique » sur les capteurs chargés d’analyser la qualité de l’air aux abords de la rocade.
 
Finalement, seules les nuisances sonores liées à la circulation des véhicules auraient diminué.
 
Une commission technique se réunira à la fin du mois pour étudier les données recueillies et déterminer l’efficacité de l’expérimentation, et il convient bien entendu d’attendre ses conclusions. Mais si les informations relayées par le journal sont exactes, il n’y a aucune raison valable en dehors d’un dogmatisme incompréhensible par la population de maintenir la limitation de vitesse à 70 km/h. Dans ces conditions, nous demandons au Préfet d’Ille-et-Vilaine de prendre la seule décision qui s’impose : rétablir le 90 km/h sur l’ensemble de la rocade.