Flash Actu

Privatisation des radars embarqués : « 40 millions d’automobilistes » dénonce la soif de l’or du Gouvernement

Vendredi 2 octobre 2015, suite à la réunion du Comité Interministériel de Sécurité routière, une série de 22 nouvelles mesures était annoncée. Parmi elles, la sous-traitance des radars embarqués à des sociétés privées. Pour l’association « 40 millions d’automobilistes » cette mesure montre bien que le Gouvernement est dans une logique de rentabilité et non de sécurité routière.
 
Parmi les 22 mesures annoncées par Manuel VALLS, Premier ministre, l’une d’elles, la mesure numéro 2, consiste à « augmenter, dans les meilleurs délais, l’utilisation des radars embarqués dans des véhicules banalisés, en confiant leur mise en œuvre à des prestataires agréés, sous étroit contrôle de l’État. » Pour les forces de l’ordre, cette mesure va à l’encontre du « rôle de dissuasion et de répression de la police dans le plan de sécurité routière« .
 
L’association « 40 millions d’automobilistes » s’interroge quant à elle sur les potentielles dérives que pourrait engendrer une telle mesure : en confiant une fonction de l’État à des sociétés privées, la logique de rendement risque d’être bien présente, au détriment de la sécurité des usagers de la route. Malheureusement, la France fait de la sécurité rentière et non de la sécurité routière. Le Gouvernement a la soif de l’or avec les radars qui leur rapportent énormément d’argent.
 
De plus, l’association craint que cette mesure ne fasse qu’aggraver le sentiment de ras-le-bol chez les automobilistes, qui n’en peuvent déjà plus de toutes les mesures prises à leur encontre et qui
s’empilent à l’infini. Le Gouvernement ne fait qu’empirer leur colère en faisant appel à des sociétés privées pour soi-disant améliorer leur sécurité. C’est une erreur : cela risque de créer une rupture entre le discours de sécurité routière et les Français…