Flash Actu

Les vitres teintées bientôt interdites sur les voitures ?

Le Parisien / Aujourd’hui en France révèle aujourd’hui l’intention du ministère de l’Intérieur d’interdire les vitres teintées sur les voitures, dès janvier 2016. Selon le quotidien, les autorités estimeraient en effet dangereux le surteintage des vitres avant latérales, en particulier parce que ce procédé rendrait plus difficiles les contrôles routiers. Pour l’association « 40 millions d’automobilistes », cette nouvelle mesure prise à l’encontre des automobilistes ne pourra que renforcer l’incompréhension des usagers et le sentiment d’oppression venant de la politique répressive et restrictive menée par le Gouvernement français.
 
Ce sont chaque année 160000 propriétaires qui font teinter les vitres latérales avant de leur véhicule, pour des raisons d’esthétique ou, plus souvent, de confort. Si le décret est voté, ceux-ci devront faire retirer les filtres déjà posés, malgré la somme investie pour faire réaliser l’intervention. Plus grave encore, l’interdiction de cette pratique mettrait en péril tout un secteur économique : les professionnels estiment que cette interdiction provoquera la suppression de 1800 emplois liés directement à cette activité.
 
Si l’association reconnaît que les teintages trop opaques des vitres ne peuvent être tolérés, à la fois parce qu’ils empêchent les forces de l’ordre de lutter contre certains comportements dangereux (téléphone au volant, non- port de la ceinture de sécurité…) et parce qu’ils ne permettent pas aux autres usagers d’anticiper la réaction du conducteur, elle juge impensable d’interdire totalement le surteintage : par construction, les vitres des véhicules sont automatiquement teintées à 30% ; on pourrait imaginer alors qu’un teintage supplémentaire, jusqu’à 50 ou 60% reste autorisé. Les automobilistes sont exaspérés par toutes ces mesures liberticides, dont ils ne comprennent pas l’intérêt. Interdire toujours plus, cela ne fait que renforcer le rejet de la politique dite »de sécurité routière » par les usagers.