Flash Actu

Élection présidentielle : les candidats appelés à se prononcer sur la privatisation des radars embarqués

Aujourd’hui, lundi 20 mars 2017, les 5 principaux candidats à l’élection présidentielle participeront à un grand débat organisé par TF1, à partir de 21h00. À cette occasion, l’association « 40 millions d’automobilistes » demande à chacun d’entre eux d’exprimer leur point de vue concernant le plus grand scandale routier de ces dernières années : la privatisation des radars embarqués, imaginé par l’actuel Gouvernement.
 

2 candidats sortent de leur réserve

Jusqu’alors, les questions liées à la sécurité routière, à la mobilité, et plus largement aux droits des automobilistes sont les grandes absentes de la campagne pour la Présidence de la République.

Mais Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a d’ores-et-déjà soutenu la manifestation numérique contre la privatisation des voitures-radars lancée par « 40 millions d’automobilistes ». Le candidat à l’élection présidentielle de 2017 dénonce une privatisation des voitures-radars « scandaleuse » et un « racket organisé par l’État contre les automobilistes ». Par ailleurs, interrogé par Pierre Chasseray, délégué général de « 40 millions d’automobilistes », dans l’émission « Ça Roule » du 11 mars 2017 sur Sud Radio, le candidat a déclaré la fin de la guerre contre les automobilistes.

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à la prochaine élection présidentielle, a également marqué son opposition à la mesure de privatisation des voitures-radars par communiqué de presse : le parti pointe du doigt un « énième recul de l’État, qui abandonne […] ses missions de sécurité », ainsi qu’une « chasse au conducteur » qui « enferme la sécurité routière dans une logique purement budgétaire ». La candidate a réaffirmé sa position lors du meeting qui se tenait à Metz le 18 mars 2017 : « Je vais aussi mettre fin à la privatisation des radars mobiles ».

L’association appelle donc aujourd’hui François FILLON, Benoît HAMON, Marine LE PEN, Emmanuel MACRON et Jean-Luc MÉLENCHON à exprimer dès ce soir leur opinion au sujet de ce scandale.

Le 09 mars dernier, « 40 millions d’automobilistes » a également interrogé l’ensemble des candidats sur leur programme concernant les automobilistes. Les réponses des postulants à la Présidence de la République seront publiées avant le premier tour, le 23 avril.