Flash Actu

Consultation : souhaitez-vous des actions contre les dos d’âne illégaux ?

L’association « 40 millions d’automobilistes » lance une vaste consultation dans le but d’élaborer des actions contre la prolifération des dos d’âne illégaux. Restant fidèle à son statut d’association reconnue d’intérêt général, « 40 millions d’automobilistes » souhaite savoir si vous êtes majoritairement favorables à la mise en place d’actions fortes contre les dos d’ânes illégaux qui envahissent nos rues.

Dos d’âne et ralentisseurs, trop souvent hors norme !

Les ralentisseurs – vulgairement appelés « dos d’âne » – sont devenus l’aménagement de voirie privilégié des maires pour réduire les vitesses pratiquées dans les rues de leur ville.

Mais d’après la réglementation qui encadre leur installation, ils ne doivent ni constituer des obstacles dangereux pour l’usager, ni une gêne excessive lorsque ce dernier respecte la vitesse autorisée. Ce qui est, en réalité, est loin d’être le cas : une enquête réalisée par le magazine Auto Plus en 2013 révélait qu’un tiers des dos d’âne présents sur le territoire français était « hors la loi » ; autrement dit, ils ne respectaient pas les règles de construction prescrites ou bien leur signalisation n’était pas conforme à la législation en vigueur. Et c’est malheureusement toujours le cas sept ans plus tard.

Dangereux et sources de nuisances sonores

Il ne s’agit pas de dénoncer « pour le principe » les manquements des municipalités au regard de la législation pourtant très stricte réglementant l’édification des dos d’âne, trapèzes, plateaux ou encore coussins berlinois, mais bel et bien de s’attaquer à une véritable problématique de sécurité routière et de santé publique.

Les ralentisseurs hors norme mettent en péril la sécurité des usagers qui empruntent les voies équipées et accélèrent l’usure des organes des véhicules motorisés, voire les endommagent gravement.

Du point de vue de la santé, nombreux sont les chauffeurs de bus ou de cars sillonnant les rues entrecoupées de ralentisseurs à souffrir de lombalgies à force de passer sur des obstacles surdimensionnés.

Quant aux riverains de ces ouvrages, ils rapportent des nuisances sonores inacceptables et sont même contraints pour certains à se battre en justice contre des municipalités réfractaires à leur remise aux normes.

Un consultation sur la nécessité d’actions contre ces ouvrages illégaux

Tous les automobilistes qui souhaitent se mobiliser aux côtés de l’association et solliciter des actions contre la prolifération des dos d’âne hors norme sont invités à se rendre sur la page Internet de la consultation et à manifester leur soutien.

Un objectif de 100000 soutiens est fixé par « 40 millions d’automobilistes » pour lancer des actions d’envergure.

Je souhaite des actions contre les dos d’âne hors norme