Flash Actu

Augmentation du PV de stationnement à Paris : une aberration pour la mobilité

Aujourd’hui, mardi 10 janvier 2017, Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris, annonce dans la presse qu’elle entend augmenter considérablement le montant des amendes pour non-paiement du stationnement sur voirie ; celles-ci devraient en effet doubler, voire tripler selon les zones. L’association « 40 millions d’automobilistes » dénonce une aberration pour la mobilité et une manœuvre politique destinée à exclure les franciliens de la capitale.

Une réforme du stationnement basée sur un mensonge

Les tarifs de stationnement sur voirie à Paris avaient augmenté de 180% en janvier 2015, provoquant la colère des automobilistes parisiens et franciliens. Dans le même temps, les horaires du stationnement payant étaient étendus jusqu’à 20h au lieu de 19h, et la journée du samedi et le mois d’août ne bénéficiaient plus de la gratuité.

En décembre dernier, la Maire accusait les automobilistes d’être des fraudeurs, prétendant que seuls 9% d’entre eux s’acquittaient du prix du stationnement. Déclaration mensongère, ainsi que le prouvait « 40 millions d’automobilistes » dans un vidéo réalisée sous l’œil d’un huissier de justice (lire la vidéo Stationnement : les automobilistes ne sont pas des fraudeurs).

Prochaine étape de la réforme du stationnement voulue par l’édile parisienne, l’augmentation du montant de l’amende de stationnement, actuellement fixée à 17€ sur l’ensemble du territoire, mais qui, à la faveur de la loi de Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (loi MAPTAM), pourrait varier au bon vouloir des municipalités, dès 2018. Ainsi, à Paris, les amendes pourraient passer à 35€ dans la zone 2 (arrondissements périphériques, du XIIème au XXème) et jusqu’à 50€ dans les arrondissements centraux (du Ier au XIème), classés en zone 1. Celles-ci seraient payables auprès d’une société de recouvrement privée, avant d’être reversées à la Ville.

Des mesures qui vont à l’encontre du bon sens

Nous pensions avoir atteint des sommets en termes de réduction du droit à la mobilité et de politique autophobe, mais nous nous apercevons malheureusement qu’Anne Hidalgo et ses conseillers écologistes n’ont pas de limite. Non-contents de leurs précédents forfaits, ils continuent à mettre en œuvre des mesures qui vont à l’encontre du bon sens et les justifient par des mensonges éhontés.

Rien ne justifie une augmentation des amendes : les tarifs du stationnement sont déjà largement dissuasifs et pèsent sur le porte-monnaie des automobilistes franciliens. Avec ces nouvelles augmentations, le stationnement à Paris va devenir un privilège, réservé aux riches. Anne Hidalgo agit dans le seul but de repousser les voitures hors de Paris et ce faisant, elle exclut également les Franciliens qui viennent travailler et consommer quotidiennement dans la capitale.