Flash Actu

Anne Hidalgo : un nouveau rapport accablant

Lundi 20 novembre 2017, la Région Île-de-France a publié un rapport final sur la piétonisation des voies sur berge, qui confirme une nette aggravation des conditions de circulation et de la pollution de l’air à Paris. Dans le même temps, un sondage Opinion Way révéle que 57% des Parisiens se disent mécontents de l’action d’Anne Hidalgo, maire de Paris. L’association « 40 millions d’automobilistes » dénonce des décisions arbitraires prises en cascade sous couvert d’écologie et contre l’avis des usagers, qui sont aujourd’hui fortement pénalisés dans leur vie quotidienne.

Le Comité de suivi et d’évaluation de l’impact de la piétonisation des voies sur berge a rendu les conclusions du travail mené entre septembre 2016 et septembre 2017 sur la fermeture à la circulation automobile des quais longeant les berges de la Seine rive droite. Celles-ci rendent compte d’une forte augmentation des embouteillages dans la capitale (jusqu’à +54% sur les quais hauts), mais aussi aux abords de Paris (+47% sur l’A86).

La magie n’a pas opérée, le miracle n’a pas eu lieu !

Pour « 40 millions d’automobilistes », Anne Hidalgo n’agit que par idéologie : nous savons que les bouchons sont la situation la plus pénalisante en termes d’émissions de polluants liés à l’automobile, tandis que la maire de Paris voudrait faire croire à une théorie fumeuse dite « de l’évaporation du trafic ». Résultat : nous notons une aggravation de la congestion routière, directement due à la fermeture d’une importante voie de circulation, et, évidemment, un impact très négatif sur la qualité de l’air.

Une majorité de mécontents

Cette mesure absurde, ajoutée à la multitude d’autres dispositions prises par la maire de Paris depuis le début de son mandat en 2014, n’est pas non plus sans conséquence sur la satisfaction des Parisiens : au fil des années et au rythme des restrictions et interdictions de circulation, leur colère n’a fait que croître :

Les Parisiens sont aujourd’hui 57% à déclarer être mécontents de l’action d’Anne Hidalgo en tant que maire de Paris et 47% estiment que la situation de la capitale s’est dégradée depuis son élection. D’après ce même sondage, ce qui énerve le plus les Parisiens, c’est le fait qu’elle prenne ses décisions sans concertation (pour 70% des sondés). Pire, 86% de ses administrés considèrent qu’elle n’est pas proche de leurs préoccupations, ce qui se traduit par une politique aberrante comparée à leurs besoins.

« 40 millions d’automobilistes » demande la réouverture partielle des voies sur berge à la circulation automobile en semaine ; les quais bas resteraient réservés aux piétons et cyclistes le dimanche.