Flash Actu

Aidez-nous à répertorier les routes dangereuses avec l’application « J’ai mal à ma route » !

Il y a 2 ans, l’association « 40 millions d’automobilistes » lançait l’opération participative « J’ai mal à ma route » via le site Internet www.jaimalamaroute.com, avec pour objectif de dénoncer la dégradation du réseau routier français et d’identifier les routes jugées les plus dangereuses et/ou dégradées par les usagers. Le combat continue avec le lancement de l’application mobile « J’ai mal à ma route ».

Le combat continue avec l’application mobile !

Parmi ses nombreuses missions, l’engagement de « 40 millions d’automobilistes » en faveur d’un meilleur état des routes reste un des combats majeurs de l’association. En effet, on estime que 47%1 des accidents de la route mettent en cause la qualité ou l’entretien des infrastructures routières. Parallèlement, 42%2 des Français estiment que l’état des routes se dégrade, notamment en ce qui concerne les routes communales et départementales.

Outre son impact média, le lancement du site www.jaimalamaroute.com a permis des avancées significatives, en faisant émerger la problématique de l’état des routes et son rôle dans la sécurité routière, mais surtout en faisant débloquer une enveloppe supplémentaire de 150 millions d’euros dédiée à des projets routiers. Cependant, il reste encore des efforts à faire de la part des collectivités et la recherche constante des travaux routiers nécessaires n’est pas une mince affaire.

C’est pourquoi, afin que tout le monde puisse contribuer au bon entretien du réseau routier, « 40 millions d’automobilistes » met en place l’application gratuite « J’ai mal à ma route » qui permet, en quelques secondes, de faire remonter les travaux à effectuer aux collectivités.

Comment ça fonctionne ?

Présentation de l’application « J’ai mal à ma route » de « 40 millions d’automobilistes »

L’application fonctionne avec la géolocalisation : lorsque l’utilisateur est sur le lieu d’un danger ou d’une dégradation (nid de poule, chaussée glissante, virage dangereux, marquages effacés…), il lui suffit de sélectionner la nature de son signalement, d’en définir la dangerosité et d’ajouter, si possible, une photo de la dégradation avec une description. La géolocalisation se charge de définir la position précise du point signalé avant d’envoyer, de façon anonyme, le signalement aux autorités compétentes.

Qui peut utiliser l’application « J’ai mal à ma route » ?

L’application est destinée à tous les usagers de la route français en possession d’un smartphone* (Android ou iOS) souhaitant signaler un danger ou une dégradation sur le réseau routier.

L’application nécessite d’activer la géolocalisation ; il est également recommandé d’avoir une connexion pour bénéficier de toutes ses fonctionnalités.

Où la télécharger ?

L’application est téléchargeable gratuitement sur Google Play et App Store.

1 Projet de loi relatif à la sécurité des infrastructures et systèmes de transport

2 Sondage « Les Français et la sécurité routière », 2015 – Syndicat des Équipements de la Route et Opinion Way

* Le site www.jaimalamaroute.com reste accessible afin de permettre aux personnes naviguant sur ordinateur ou tablette d’effectuer des signalements