Flash Actu

8 millions d’euros pour engorger le trafic

Aujourd’hui, vendredi 27 février 2015, la mairie de Paris a dévoilé sa nouvelle mesure, censée « fluidifier la circulation pour les véhicules qui transportent des passagers entre les aéroports parisiens et la capitale ». Le secrétaire d’État aux Transports, Alain VIDALIES, a ainsi annoncé que des voies autoroutières seraient exclusivement réservées aux taxis et aux bus. Selon le quotidien Le Parisien / Aujourd’hui en France, la voie de gauche des autoroutes A1 et A86 au niveau du Stade de France (Seine-Saint-Denis) sur 5 km et la voie de droite sur l’autoroute A6a sur 3 km avant la Porte d’Orléans au sud de Paris seront réservées à la circulation des taxis et des bus pendant les heures de pointe (soit de 6h30 à 10h, hors weekend, jours fériés et vacances scolaires).

 
Pour mettre en place ces changements dès la dernière semaine d’avril 2015, l’État prévoit en outre un investissement de 8 millions d’euros, qui financeront entre autres choses la signalisation dynamique (panneaux de signalisation lumineux informant les usagers des autorisations d’accès aux voies de circulation), mais aussi les portiques et systèmes de vidéo-surveillance qui seront utilisés pour verbaliser les contrevenants, qui encourront une amende de 4ème classe (135 €).
 
« 40 millions d’automobilistes » rappelle que cette mesure avait déjà fait l’objet d’une expérimentation en 2009, qui s’était révélée dramatique : l’aménagement de la voie avait permis aux taxis de gagner quelques minutes sur leur trajet, mais cela s’était traduit par d’énormes embouteillages pour les automobilistes. Plutôt que de réduire l’espace routier disponible pour certaines catégories d’usagers, il conviendrait d’investir dans de nouvelles infrastructures en créant des voies de circulation supplémentaires.