Flash Actu

« 40 millions d’automobilistes » lance l’opération « Rembourse ma bagnole » !

Suite à l’annonce d’Anne Hidalgo, maire de Paris, faite le 28 janvier dernier dans le journal Le Monde, sur l’interdiction de conduire dans Paris avec des véhicules diesel et essence antérieurs à l’an 2000, l’association « 40 millions d’automobilistes » lance aujourd’hui, lundi 9 février 2015, l’opération « Rembourse ma bagnole ! ». L’objectif de l’opération est que les Franciliens demandent à madame Hidalgo le remboursement de leur véhicule en allant sur le site Internet www.remboursemabagnole.com. Ce site aux allures de pétition marquera le point de départ d’un recours administratif que l’association « 40 millions d’automobilistes » déposera dès le vote de la délibération du Conseil municipal de Paris portant sur les premières interdictions de circulation.
 

Rembourse ma bagnole !

En interdisant aux véhicules essence et diesel de circuler dans Paris, les automobilistes ne pourront pas vendre leur voiture car elle sera interdite à la circulation dans Paris et sa proche banlieue donc personne ne voudra l’acheter en région Île-de-France.
 
Si les Franciliens concernés par cette mesure feront le choix de vendre leur véhicule, il y aura une augmentation de l’offre mais pour une diminution de la demande. Leur voiture connaîtra donc une dépréciation de sa valeur. C’est pourquoi l’association « 40 millions d’automobilistes » lance le site Internet www.remboursemabagnole.com afin que les automobilistes Franciliens concernés par ce projet puisse demander le remboursement de leur voiture en indiquant la valeur actuelle de leur véhicule afin de connaître le préjudice de cette mesure.

 

Le projet d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo justifie sa volonté d’éradiquer le diesel de Paris par la nocivité des particules fines, « dangereuses pour la santé », qui sont émises par les véhicules à motorisation diesel. Or, s’il est vrai que les anciens véhicules diesel rejetaient de grandes quantités de polluants, « 40 millions d’automobilistes » rappelle que les dernières générations de véhicules répondant aux normes EURO 5 et 6 (voitures individuelles neuves mises en circulation depuis 2009) sont beaucoup plus sobres, en cela qu’elles réduisent considérablement les émissions maximales autorisées de toutes sortes de polluants, autant pour les motorisations diesel qu’essence.
 
De plus, relativement à la problématique des particules très fines, ces normes tiennent compte désormais, non plus seulement de la quantité, mais aussi de la masse des particules, pour contraindre les fabricants à améliorer les technologies antipollution. Les nouveaux filtres à particules permettent ainsi de capturer jusqu’à 99% des émissions de particules. Au Japon – où la motorisation diesel était interdite depuis les années 1970 – l’État propose même aujourd’hui des subventions pour l’acquisition de ces véhicules clean diesel.