Flash Actu

Réforme du stationnement : les mensonges d’Anne Hidalgo

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche le 22 octobre dernier, la maire de Paris Anne HIDALGO accusait les automobilistes français d’être des fraudeurs et de ne pas payer leur stationnement. Selon elle, « 91% [d’entre eux] ne mettent pas d’argent dans le parcmètre » à Paris. Sceptique quant à la réalité de ces chiffres, l’association « 40 millions d’automobilistes » a donc mené l’enquête avec le magazine Marianne et révèle aujourd’hui, vendredi 02 décembre 2016, dans une vidéo en ligne, les mensonges de l’édile pour justifier sa « réforme du stationnement ».
 

Selon Anne HIDALGO, 91% des automobilistes seraient des fraudeurs…

 
« Les automobilistes qui paient le stationnement rotatif de surface ne sont que… 9% ! Autrement dit, 91% ne mettent pas d’argent dans le parcmètre. C’est de la fraude et c’est scandaleux ! Pour la Ville, cela représente chaque année un manque à gagner de 300 millions d’euros » fulminait Anne HIDALGO lors d’une interview au JDD en octobre dernier.
 
Des accusations basées sur les chiffres résultant d’une méthode de calcul du taux de paiement du stationnement sur voirie plus qu’alambiquée : il ne s’agit pas d’une constatation du nombre réel d’usagers qui s’acquittent du paiement de leur stationnement, mais d’une estimation du manque à gagner pour la Municipalité en fonction de la rentabilité maximum du stationnement payant, partant de l’hypothèse que toutes les places sont occupées et que chaque automobiliste paie le tarif maximum pour son stationnement.
 
C’est nier le fait que, d’une part, tous les emplacements de stationnement ne sont pas occupés 24h/24 et 7j/7 et, d’autre part, que certaines catégories d’usagers – sans être des fraudeurs – sont autorisées à payer un tarif préférentiel pour se garer sur la voirie (résidents, professionnels), voire à ne pas payer du tout (porteurs de la carte PMR, véhicules « propres »).
 

… En réalité, 57,1% des automobilistes paient leur stationnement.

 
Pour rétablir la vérité, l’association « 40 millions d’automobilistes » a mené sa propre enquête dans les rues de Paris et a fait constater le taux réel de paiement du stationnement sur voirie dans la capitale par un cabinet d’huissiers de justice.
 
 Sur l’ensemble des rues que l’association a parcourues, 57,1% des automobilistes stationnés étaient en règle. On est bien loin des hypothétiques 91% de fraudeurs évoqués par la maire de Paris.
 
Grâce à ce relevé et au constat d’huissier, on a maintenant la preuve qu’Anne HIDALGO ment pour justifier une « réforme du stationnement » fortement impopulaire et une répression à outrance, qui sera encore renforcée par le recours à des sociétés privées pour verbaliser les usagers en infraction.
 

Une réforme du stationnement défavorable aux automobilistes

 
« Les places de stationnement en surface constituent un service rendu aux automobilistes » rappelait Anne HIDALGO. Certes, mais il faut s’attendre à ce que ce service soit sensiblement amputé dans les années à venir : la Maire envisage notamment de réduire encore le nombre d’emplacements de stationnement sur voirie (140000 aujourd’hui, tous payants, contre 173000 en 2003). Et si elle affirme que le tarif pour 2h de stationnement ne changera pas, on peut légitimement craindre qu’elle profite de la loi sur la dépénalisation du stationnement pour augmenter le montant des amendes, qui pourrait alors passer de 17€ à 44€.
 
Anne HIDALGO fait mensonges sur dissimulations… Pourtant, lorsqu’elle nous dit « Croyez-moi, les Parisiens s’en rendront compte dans leur vie quotidienne », on n’a aucune difficulté à la croire ! Leur mobilité et leur pouvoir d’achat en pâtiront sans aucun doute !