Flash Actu

Baisse des limitations de vitesse : le CNSR téléguidé par Manuel Valls

L’Agence France Presse dévoile, ce mercredi 26 mars 2014, la recommandation du Conseil national de Sécurité routière sur le projet d’abaisser les limitations de vitesse sur le réseau secondaire, alors que se tient aujourd’hui même une réunion de travail sur ce sujet. Pour l’association « 40 millions d’automobilistes », membre du CNSR, il s’agit d’une manipulation orchestrée par le Gouvernement et la preuve irréfutable que la décision est déjà prise d’avance.
 
Le 11 juillet 2013, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, déclarait déjà que « la réduction des limites de vitesse sur le réseau secondaire [était] inéluctable« . Puis, le 21 janvier dernier, il affirmait vouloir attendre les recommandations du CNSR pour prendre une décision. Recommandations éventuelles qui devaient être rendues publiques le 16 mai prochain. 2 mois avant, le sort en est déjà jeté. Inadmissible pour « 40 millions d’automobilistes », qui souligne l’absence totale d’écoute de la part du ministre de l’Intérieur, qui tient pour acquise une mesure déjà entérinée d’avance.
 
Pour 40 millions d’automobilistes » si le Conseil national de Sécurité routière n’est rien qu’une simple chambre d’enregistrement visant à apporter une caution aux décisions arbitraires et dogmatiques du ministre de l’Intérieur, il ne faudra pas s’étonner que l’opinion publique se lève et manifeste son mécontentement.

La motivation de Manuel Valls n’est pas de réduire le nombre de décès sur les routes de France, car si l’on regarde les chiffres d’un peu plus près, nous constatons que les accidents mortels sont déjà en constante diminution et ce, sans la moindre mesure de répression supplémentaire. L’arsenal répressif est déjà extraordinairement lourd. Et s’il voulait réellement réduire leur nombre, il se pencherait davantage sur les premières causes de mortalité, qui sont l’alcoolémie et la somnolence au volant.

C’est imminent. « 40 millions d’automobilistes » va démontrer que baisser les limitations de vitesse de 90 à 80 km/h sur le réseau secondaire n’aura pas l’efficacité escomptée sur la diminution du nombre de décès sur nos routes. Nous sommes en train d’aller plus loin dans l’étude de cette mesure et l’association prouvera alors que cette préconisation du CNSR est téléguidée en direct par Manuel Valls n’a pas l’intérêt avéré en termes de sécurité sur nos routes. Il y a tant à faire pourtant pour sécuriser la route aux vitesses actuelles qui sont équilibrées et acceptées.

 
À quelques jours du deuxième tour des élections municipales, « 40 millions d’automobilistes » demande à toute la classe politique de prendre part au débat et de tenir compte de l’avis des usagers de la route qui dans leur écrasante majorité disent « NON à la baisse des limitations de vitesse » via son site Internet de pétition en ligne www.nonalabaissedeslimitationsdevitesse.com.