Flash Actu

30km/h à Paris : un simulacre de concertation pour une mesure déjà actée

La mairie de Paris a annoncé hier la mise en place d’une « consultation publique » sur l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 30 km/h dans toute la capitale intra-muros. Or, l’adjoint aux transport David Belliard a déjà largement affirmé dans les média que la limitation de vitesse serait réduite dans Paris à partir de 2021…

Une mesure dans le but de dégoûter les automobilistes

Il s’agit de la dernière idée lumineuse née de l’imagination de la maire de Paris, Anne Hidalgo, sous couvert d’améliorer la « qualité de vie » des Parisiens, mais aussi, une fois n’est pas coutume, la sécurité dans la capitale. Mais après des années de lutte acharnée contre les véhicules motorisés, les automobilistes ne sont plus dupes : cette mesure est purement idéologique et n’a pour réel but que de les dégoûter encore un peu plus de circuler dans Paris. 

L’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 30km/h est une fausse bonne idée pour réduire les accidents de la route et les nuisances sonores liées à la circulation des véhicules. En effet, l’accidentalité routière est très faible dans Paris intra-muros. L’augmentation du nombre d’accidents constatés ces derniers mois est principalement due à l’augmentation du nombre de cyclistes, qui circulent sur des « coronapistes » tracées à la va-vite pendant le confinement.

Commençons par sécuriser les infrastructures en créant des aménagements cyclables dignes de ce nom et par cesser d’opposer les usagers entre eux, et la circulation sera tout de suite plus sûre et plus apaisée pour tous.

L’argument de la pollution sonore ne tient pas

D’après David Belliard, outre l’argument de sécurité routière, la mesure aurait pour but de réduire les nuisances sonores des véhicules motorisés, afin de créer une ville apaisée. 

Un argument qui ne tient pas : les études démontrent qu’en-deçà de 50km/h, c’est le bruit du roulement des pneumatiques sur la chaussée qui prédomine, et non celui des moteurs. L’abaissement de 50 à 30km/h de la limitation de vitesse ne permettra donc en aucun cas de réduire le bruit de la circulation routière. En revanche, il existe des revêtements routiers dits « acoustiques » qui réduisent sensiblement les nuisances sonores. 

Un simulacre de consultation

Alors que la Mairie de Paris a d’ores et déjà affirmé que les 30km/h seraient mis en place dans toute la capitale (à l’exception du boulevard périphérique, des aires piétonnes et des zones de rencontres existantes), l’annonce de ce semblant de consultation montre bien le mépris d’Anne Hidalgo non seulement envers les automobilistes parisiens, mais également envers tous les Franciliens qui doivent se déplacer en voiture dans la capitale quotidiennement pour venir travailler. Une méthode dont est adepte la municipalité, puisqu’il en avait été de même pour la fermeture des berges de Seine à la circulation automobile.